Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La patte de Marcel

La patte de Marcel

Sujets relatifs à l'actualité footballistique

Real Madrid : Donnez-moi 11 bouts de bois et Zinédine Zidane...

Real Madrid : Donnez-moi 11 bouts de bois et Zinédine Zidane...

Il serait sans doute prématuré de parler de réussite du coach français du Real Madrid ou encore de classer Zinédine Zidane parmi les grands entraîneurs de notre football. Il serait difficile voire impossible d'établir une comparaison entre sa riche carrière de joueur (qui n'est plus à prouver) et celle d'entraîneur dans le haut niveau (il n'a même pas encore un an sur un banc professionnel). Il pourrait par contre être aisé de dresser un bilan sur son parcours qui, osons-le dire, est honorable.

En prenant la place de Rafael Benitez, avant même l'issue des matches allers en Liga, Zidane, dont la première expérience chez les jeunes du Real Madrid ne fut point glorieux, était face à un sacré challenge : redresser le niveau de jeu d'une équipe composée de grands joueurs, ramener un état d'esprit qui semblait perdu, titiller les grands de la Liga (Barça, Atlético) et aller le plus loin possible en Ligue des champions. Premier test, le Deportivo La Corogne lors de la 19e journée du championnat espagnol de première division. Le score final sera de 5 buts à 0 et les avis seront mitigés : le nom de l'adversaire ne faisait pas rêver pour certains, l'efficacité retrouvée de Gareth Bale, le côté poussif d'un collectif dans son ensemble étaient les points positifs à noter, pour d'autres. L'invincibilité suivra l'ancien meneur de jeu des Bleus, jusqu'à la 26e journée. Lors du derby contre l'Atlético à Bernabeu, le Real sous Zidane, enregistrera sa première défaite. Pour sûr, les premiers avis septiques furent confirmés : face à une grande équipe, Zidane a échoué dans son test grandeur nature.

3e en Liga avec 7 points de moins, c'est avec la casquette d'outsiders que les Merengue se déplaceront au Camp Nou pour y défier le grand rival barcelonais, plus que jamais leader, lors de la 31e journée. Un Clasico où la tactique madrilène a payé contre la technique catalane (le jeune Casemiro évolue désormais en vraie sentinelle, les deux milieux de terrain que sont Modric et Kroos, plus habitués à distiller les ballons, avanceront d'un cran) donnant même le droit de rêver à une remontada (score final 2-1). Zidane lance par la même occasion un signal fort au monde du football en revenant à 1 point du Barça et des Colchoneros et hérite (certes) d'un tirage abordable sur l'ensemble des phases finales de la C1. Après l'AS Roma en huitième, Wolfsbourg sera la prochaine victime du Real. Les allemands infligeaient pourtant au Real de Zidane, sa 2e défaite toutes compétitions confondues à l'aller (2-0). Mais au retour, avec un Ronaldo des grands soirs (auteur d'un triplé), le Real peut continuer à rêver (3-0). En demi-finale, Manchester City, qui avait déjà atteint son objectif en se qualifiant pour le dernier carré de la compétition, sera stoppé par le Real Madrid (0-0, 1-0). La 3e rencontre officielle de la saison entre les voisins madrilènes aura donc lieu à Milan pour la finale de la coupe aux grandes oreilles. Un match aux allures de revanche et qui sera forcément l'un des plus beaux de la saison, comme ce fut déjà le cas en 2014 lorsque les deux formations s'étaient croisées en finale (4-1 pour le Real A.P).

Sur le plan tactico-technique, Zidane a apporté un vrai changement, même si le jeu tarde parfois à être plaisant. Les joueurs, à l'image de Gareth Bale, ont retrouvé de l'efficacité, de la confiance comme c'est le cas avec les jeunes (Jesé, Casemiro, Lucas Vasquez), une soif de victoire et prennent du plaisir à chaque match. Le malaise Benitez, apparemment rangé aux oubliettes, pourrait toutefois débarquer une nouvelle fois si le club (car il n'est pas encore à l'abri) réalisait une saison blanche. Alex Ferguson, le mythique Manager de Manchester United, déclarait à propos de Zidane joueur : "donnez-moi 10 bouts de bois et Zinédine Zidane, je gagne la Ligue des champions". Désormais entraîneur, celui qui aura réalisé l'exploit de n'avoir pas perdu son pantalon contre City à Madrid au retour, pourrait être à l'origine d'un changement de chiffre sur la déclaration du technicien écossais, au soir du 28 Mai 2016. L'on aura alors envie de dire : "donnez-moi 11 bouts de bois et Zinédine Zidane et je gagne la Ligue des champions !"...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article